Rédaction web/SEO
4.82 - 22 votes

redaction SEO

 

Les règles à appliquer pour un bon référencement naturel

Le contenu d’un site internet est le premier critère à être pris en compte par Google et les moteurs de recherche. Un bon référencement (et donc positionnement) passe obligatoirement par un contenu de qualité (primeur, nombre de mots/caractères (plus c’est long plus c’est bon), pertinence du sujet, bonne orthographe, langage soutenu, etc.).

Les règles de rédaction web/SEO (optimisées pour le référencement ) sont à peu près les mêmes, que ce soit pour la rédaction d’articles/pages d’un site/blog (contenu) que pour la rédaction de fiches d’annuaires/blog pour le référencement externe (linking = faire des liens entrants en vue de positionner le site cible). Ce qui va différencier les deux sera le nombre de mots/caractères, généralement plus important pour les pages internes d’un site que des fiches de blogs et annuaires, qui sont destinées au linking1 externe (création de liens entrants optimisés ou non).

 

Les différentes balises HTML

On utilisera un certain nombre de balises ou marqueurs HTML pour optimiser l’article ou la page d’un site/blog, qui aura pour but de faciliter sa lecture et sa prise compte par les moteurs de recherche, Google en tête. On parle alors de sémantique HTML, qui regroupe balises h, li, em, strong, rich snippets (données enrichies), etc.

Plus axées sur le référencement pur, on soignera particulièrement les balises TITLE, les meta description, keywords (cette dernière n’est plus utilisée officiellement par Google et Bing) d’un article ou d’une page. La balise TITLE est la plus importante en terme SEO, c’est elle qui a le plus de poids et elle conditionne le référencement de la page.

Beaucoup d’outils automatisés d’audit de page/site en ligne existent mais il ne faut pas prendre au pied de la lettre les indications qu’ils fournissent. Comme nombre d’outils automatisés en ligne, rien ne vaut l’avis, le coup d’œil et le feeling de l’homme et aucun outil robotisé ne le remplacera jamais. Ils peuvent néanmoins dégrossir le travail à effectuer pour le néophyte et le mettre sur la voie. Personnellement je ne m’en sers jamais.

 

Pas de sur-optimisation

Attention à la sur-optimisation2 et au keyword stuffing3 (bourrage de mots clés), qui peuvent envoyer des signaux négatifs à Google et pénaliser ou déclasser la page concernée (voire le site) dans les SERPs4 sur la requête ou les mots clés sur-optimisés.

 

Les règles de bases de la rédaction SEO

  • Une balise TITLE particulièrement soignée, c’est elle qui a le plus de poids SEO pour une page
  • Une balise h15 (titre principal), déclinée de la balise TITLE (synonymes, variations de moindre importance)
  • Plusieurs balises h2 (sous–titres) pour les différents paragraphes
  • Par page, utiliser 300 mots minimum, 500 et plus de préférence
  • Utilisation de balises strong, i, em, soulignés, pour mettre en valeur les mots clés (avec parcimonie)
  • Avoir un ratio texte/mots clés harmonieux
  • Ne pas négliger la longue traîne6 (de l’anglais long tail) en utilisant synonymes, déclinaisons et variations, indispensable pour faire ressortir (positionnement) des requêtes longues et des mots clés de moindre importance
  • Ne pas utiliser un mot clé plus de 5 fois sous sa même forme, préférer ensuite ses variations et déclinaisons (singulier/pluriel, masculin/féminin, accentué/non accentué, synonymes)
  • Avoir un contenu pertinent et en rapport avec la thématique de la page, bien écrit et non dupliqué sur un autre site (très important, le duplicate content7 ou contenu dupliqué est sévèrement sanctionné par Google Panda depuis sa mise en place mi 2011)

 

Ce qu’il ne faut pas faire

  • Ne pas faire de content spinning8
  • Ne pas utiliser de méthodes Black Hat9
  • Ne surtout pas faire de contenu dupliqué (duplicate content)

 

Lexique du rédacteur SEO et du référenceur

1/ Linking

Action qui a pour but de créer des liens entrants en vue de l’amélioration du positionnement d’un site dans les moteurs de recherche. Ces liens peuvent être créés sur différents tels que les blogs, annuaires, communiqués de presse, forums, commentaires, etc.

2/ Sur-optimisitation

Utilisation abusive des différentes techniques de référencement et d’optimisation comme le keyword stuffing. Lorsqu’elle est décelée (de manière automatique par les robots ou lors d’un contrôle par un humain voire par délation d’un concurrent peu scrupuleux), elle entraine généralement un déclassement de la page ou du site dans les SERPs.

3/ Keyword stuffing

Le keyword stuffing consiste à utiliser de manière abusive les mots clés d’un site ou d’une page de manière à améliorer le positionnement du site ou de la page dans les SERPs. Comme la sur-optimisation, il peut être pénalisé lorsqu’il est décelé.
Ceci vaut également pour la meta keywords, qui, même si elle n’est plus prise en compte officiellement par Google et Bing permet néanmoins de faire ressortir quelques requêtes sur des moteurs de recherches exotiques, outils d’audits en ligne et sur certains annuaires (requêtes et mots clés finalement pris indirectement par Google et Bing). Je préconise une courte séquence de 3 mots clés maximum (la requête phare de la page) dans la meta keywords.

4/ SERPs

Acronyme anglais de Search Engine Results Pages, autrement dit Résultats des Pages du Moteur de Recherche en Français, résultats donnés à partir d’une requête ou d’un mot clé.

5/ Balises h

Balises de mise en forme HTML du texte web, utilisées pour les titres et la hiérarchisation du contenu. De h1 pour le titre principal (la plus importante et  qui a le plus de poids pour les moteurs de recherche) à h6 pour les sous-titres et paragraphes imbriqués. Perso je n’utilise que les deux premières, les balises h1 et h2. Elles se présentent sous cette forme : <h1>Titre de la page</h1>.

6/ Longue traîne

Expressions et requêtes généralement longues composées de mots clés de moindres importance attirant par définition moins de visiteurs mais qui rassemblées peuvent générer une certaine part du trafic d’un site web.

7/ Duplicate content ou contenu dupliqué

Action qui a pour but d’utiliser un texte ou du contenu identique sur plusieurs sites. Il peut être involontaire et/ou automatisé (repris par les comparateurs de prix par exemple) et est généralement pénalisé, lorsqu’il est décelé, par un déclassement du site ou de la page dans les moteurs de recherche, particulièrement par le filtre Google Panda, apparu mi 2011 pour faire la chasse au contenu dupliqué.

8/ Spinning

Appelé également content spinning, c’est l’action de générer différentes versions et déclinaisons d’un contenu textuel non dupliqué de façon automatisé (à l’aide de scripts php ou de logiciels) à partir d’un texte source. Il est généralement utilisé par les référenceurs Black Hat peu regardant sur la qualité du contenu ainsi généré. Il servira principalement à créer des descriptions d’annuaires et communiqués de presse. A bannir.

9/ Black Hat

Ensembles de techniques contraires aux guidelines de Google qui consistent à générer massivement des liens de façon automatisée afin de faire progresser le plus rapidement possible un site internet dans l
es SERPs. Son utilisation, si elle est est décelée, peut pénaliser sévèrement le site incriminé et entrainer un déclassement du nom de domaine en faisant disparaitre celui-ci de l’index de Google et des moteurs de recherche. On parle alors de sandbox et blacklistage.

 

Quelques outils d’audit et d’analyse de site en ligne

 

Conclusion

Soignez votre contenu et vos balises TITLE, la hiérarchisation de vos pages, ne faites surtout pas de content spinning, de duplicate content ni de sur-optimisation et ce sera déjà plus de 50% de votre référencement de fait !